Categories

Our ebay store

PayPal

 Historique de la chaussure en Russie

Chaussures anciens slaves

Les « Porshni » sont la forme la plus ancienne de chaussures  en Russie, chaussures constituées d’une  pièce de cuir brut, habituellement du cuir de cheval, de porc ou de phoque, cousu à l’aide de corde de cuir.Les « Porshni » étaient utilisés à Novgorod déjà à la fin  du 10e – au début du 11e siècle.Il y avait à cette époque des chaussures du même type en Europe.Ce genre de chaussures a été très populaire en Russie jusqu’au début du 20e siècle.

Russes Lapti lapti

Les « Lapti », chaussures de vannerie en écorce de tilleul étaient les chaussures les plus populaires en Russie.Les « Lapti » sont mentionnés pour la première fois dans des documents datant du 10e siècle, même si un outil utilisé pour les fabriquer a été retrouvé sur d’anciens campements datant de l’Age de Fer (vers 1000 avant J.-C.).Les « Lapti » étant faits à partir de teille,leur ponçage était très rapide : en quatre pours en été, dix jours en hiver.C’était le type de chaussures que portaient les pauvres.

Les Russes ont adopté les bottes à hautes tiges des nomades turcs, lesquels les utilisaient pour monter à cheval.Les hommes et les femmes riches et nobles portaient des bottes en marocain souple aux couleurs vives et richement décorées.Les femmes portaient aussi  des bottines de cuir rouge et ornementées, alors que les pauvres ne portaient que des « Lapti » ou des « Porshni ».

Ce n’est que sous le règne de Pierre  Premier  que les bottes hautes perdirent de leur popularité suite à une loi destinée à limiter le port de vêtements traditionnels

Ornement bottes russes

Au début du 20e siècle, presque tous les hommes portaient des bottes hautes, alors que les femmes portaient  des bottes courtes, les « Koti ». Les bottes « grinçantes » étaient très chic à cette époque.Pour obtenir l’effet grinçant on glissait lors de la fabrication une lamelle d’écorce de bouleau dans la semelle ou bien encore des cristaux de sucre.

Russie hiver valenki

Les « Valenki », bottes rigides de feutre, chaudes,en laine de mouton feutrée, font leur apparition en Russie à l’époque de la Horde d’Or des tribus turques et mongoles  qui utilisaient des chaussures similaires. Toutefois les « Valenki » ne se sont répandus qu’à partir du 19e siècle, et ont été utilisés principalement pour marcher sur la neige sèche.

Les hommes portaient un type particulier de bottes de feutre appelé « Burki ».Le fond ressemblait à des chaussures en cuir, mais la partie supérieure était faite de feutre blanc  entouré de bandes de cuir sombre pour protéger de l’humidité et pour faire contraste avec le feutre blanc.

Durant l’ère soviétique les « Burki » étaient portés par les officiers et les dirigeants des  kolkhozes.

Les bottes hautes les plus chaudes sont appelées « Unti ».Ce sont des bottes en fourrure de chien ou de renne prévues pour  climats froids et très froids , habituellement  portées par les peuples de  la culture de Thulé.Les « Unti » ont fait partie de l’équipement d’hiver des pilotes. 

 

Création de chaussures militaires

Slavic warriors did not have any special footwear. Only personal bodyguards of tzars wore high boots, but regular warriors usually had only lapti, basketry shoes made from inner bark of linden tree.

Ivan terribles armée

L’idée de chaussures militaires apparut sous le règne d’Ivan le Terrible qui mit sur pied les premières unités régulières, les fusiliers. A Moscou les personnes astreintes au service militaire portaient de hautes bottes à bouts courbes . On comptait 14 régiments de tirailleurs, et la plupart portaient de hautes bottes jaunes, 2  seulement des bottes vertes et  1 seul des bottes rouges.A l’époque la tenue et les chaussures militaires n’étaient pas fonctionnels.Cela avait un caractère plus prétentieux que pratique. Plus tard, sous le règne de Pierre Premier, les soldats commencèrent à porter des bottes évasées  avec  boucles  et bouts carrés. Les bottes évasées chaussaient les cavaliers.A cette époque le grade d’un militaire n’avait aucun rapport avec la qualité de ses chaussures ; la différence n’apparaissait que dans la qualité des matériaux utilisés et celle des éperons.

 

Détail  intéressant

Quelle était la pointure de Pierre  Premier ?

Pierre  Premier mesurait 2 mètres (79 pouces)- une t^te de plus que la moyenne.Cependant  il ne faisait que du 38 (EU 39) pour se chausser !!

 

Soldat russe Pavel était

En 1778 Knyaz Potemkine devint feld-maréchal de l’armée russe.Il entreprit plusieurs réformes, notamment dans le domaine des uniformes. Il parvint à faire disparaître queues,ailes de pigeon et poudres à cheveux.Les militaires commencèrent à porter des vêtements et des chaussures confortables et pratiques.Grâce à cette réforme  sont apparues des bottes légères, confortables et courtes sur le dessus.

Néanmoins durant le règne de Pavel  Ier (1796-1801), queues et ailes de pigeon furent réintroduites et les militaires durent porter l’inconfortable uniforme à la mode prussienne.Les bottes de cuir redevinrent  plus longues et on commença à fabriquer des bottes de cuir verni. Les chaussures en cuir verni  furent aussi très populaires et portées avec des bas.

 

Les chaussures en cuir verni restèrent populaires de nombreuses années, jusqu’à ce que le tsar Alexandre Ier change les chaussures de l’armée russe pour passer des demi-bottes et des chaussures aux bottes hautes en cuir de Russie.

Le tsar suivant, Nicolas Ier, fit doter l’armée d’une étrange chaussure : des bottes très courtes recouvertes de tissu  noir avec 5 ou 6 boutons dessus.Les bottes hautes avec chaussettes russes réapparurent dans l’armée sous le règne du tsar suivant,Alexandre II, et cela resta inchangé pendant longtemps. A l’époque soviétique les bottes étaient le principal type de chaussures de l’armée.On vit une grande variété de modèles de bottes à tiges hautes.Bien que les « rangers » aient supplanté les bottes déjà au cours de la Seconde Guerre Mondiale en Europe et aux Etats-Unis, ce type de chaussures n’a commencé à être utilisé en Russie qu’au début du 21e siècle.

 

Les bottes à tige Kirza / les  bottes Kersey

 

Historique des bottes d’officier  Kirza en Russie soviétique

 

Russie kersey soldat bottes

Au début de la Seconde Guerre Mondiale l’URSS fut confrontée au problème suivant : comment chausser des millions de soldats alors qu’il y avait un manque catastrophique de bottes en cuir. Un chimiste, Ivan V. Plotnikov, fut chargé d’améliorer dans les plus brefs délais la technologie du cuir artificiel appelé « Kirza ».Le « Kirza » est une imitation du cuir de porc sur multicouche de coton, modifiée par des substances filmogènes acronymes produites par Kirovsky Zavod (Usines de Kirov), premier site de production massive de kirza.

 

Le kirza fut utilisé pour la première fois durant la guerre soviéto-finlandaise de 1939-40, mais l’expérience ne fut pas une réussite, le matériau se fendillait , se cassait et ne conservait pas la chaleur. Plotnikov  procéda aux améliorations nécessaires , et déjà en novembre 1941 les bottes kirza modernisées furent produites en masse.En 1942 Plotnikov et son équipe reçurent pour cette invention un Prix Staline (de 2e classe) doté de 100 000 roubles.L’invention des bottes kirza fut considérée comme étant aussi importante que celle du lance-roquettes Katyusha et celle des célèbres avions soviétiques.A la fin de la Seconde Guerre Mondiale 10 000 000 de soldats de l’Armée Rouge étaient équipés de bottes kirza.Jusqu’à la fin du 20e siècle les bottes kirza ont été les chaussures standard des militaires soviétiques et russes.

Enveloppement du pied russe Les bottes kirza étaient portées avec des « chaussettes  russes «  enveloppant les pieds, plus pratiques que les chaussettes, car elles pouvaient être fabriquées à partir de matériaux disponibles localement, séchées plus rapidement et elles s’effilochaient beaucoup plus lentement car le matériau pouvait être enroulé de différentes façons autour du pied. Autre gros avantage des « chaussettes russes » : le soldat pouvait porter des bottes de plus grande taille.Tous ces avantages permettaient de conserver les pieds des soldats sains et en bon état.

Jusqu’à aujourd’hui le kirza est produit selon les procédés du temps de guerre.Les spécialistes disent que plus de 150 000 000 de paires de bottes kirza ont été produites au cours de l’histoire.

 

Caractéristiques des bottes kirza

 

La base de la botte est faite de « yuft », également connu sous le nom de veau de Russie. La partie supérieure est faite de pur kirza ; quant à la semelle, elle est en caoutchouc robuste et cloutée. Le profil de la semelle a changé à plusieurs reprises au fil des ans. Le premier profil,le plus rare aussi, est une semelle à « pustules » avant la Seconde Guerre Mondiale, et les soldats de l’Armée Rouge sont entrés dans Berlin chaussés de bottes de ce type. Ce type de semelle a été produit jusqu’au milieu des années 70, seul le profil a été modifié pour adopter le profil des pneus de tracteur. Cette semelle est la plus répandue jusquà nos jours, seuls les clous en laiton sont à présent en acier ;il y a encore d’autres modèles de semelles . Le design  des bottes kirza a également connu de nombreux changements au cours des années. On a produit des bottes à bout rond ou plat, avec  incrustation de métal ou sans, des bottes de cuir à tiges courtes ou hautes, avec ou sans languette de serrage. Il y a aussi  les bottes kirza  lacées, très rares, pour les parachutistes.Soldats bottes avec la conception de semelles 2ème guerre mondiale

                     

 L’utilisation des bottes kirza

 Les bottes militaires kirza sont tout à fait opérationnelles même encore de nos jours, notamment pour marcher dans des conditions extrêmes en terrain difficile ou en forêt.Les bottes kirza sont adaptées à toutes les saisons, elles préservent les pieds de la neige, du froid ou de la forte chaleur.Outre leur valeur historique, les bottes kirza sont idéales pour tout chasseur, pêcheur ou cueilleur de champignons.

 

 

Les bottes  chrome  d’officier  /  les bottes en veau  chromé

Officier box calf bottes d'équitation russes

Description

 Les bottes chrome  d’officier sont pour beaucoup d’hommes symbole de bravoure, de courage, d’honneur  et de vertus  militaires. C’est pourquoi même les hommes non liés à l’armée les achètent volontiers. Les bottes chrome, appelées aussi  bottes  en veau chromé, en cuir de veau noir brillant et de forme  durablement  stable. Ces bottes ont un design pur, un joli brillant dû à une imprégnation spéciale, une couleur noire qui ne s’altère pas durant de nombreuses années, et une semelle épaisse. La doublure interne est blanche ou jaune, avec un marquage estampillé : année et lieu de fabrication, pointure, etc.

Les bottes chrome ne demandent aucun entretien particulier et sont très résistantes.Habituellement elles peuvent servir à plusieurs générations d’utilisateurs.

En général on porte ce type de bottes avec des jeans de couleur sombre ou encore avec le pantalon de cheval du soldat soviétique, ce qui permet de glisser aisément les jambes de pantalon à l’intérieur.

Historique des bottes chrome d’officier

 

Russie officier de l'armée uniforme veste pantalon, bottes

Autrefois les bottes chrome à tiges étaient un attribut indissociable de l’uniforme des autorités militaires supérieures : lieutenants-colonels, colonels, généraux et maréchaux. Les autres n’avaient que des bottes kirza.Posséder une paire de bottes chrome était  un fervent espoir pour  la plupart des hommes.

 

Ce n’est qu’à la fin du 20e siècle que les bottes chrome ont cessé de faire exclusivement partie de l’uniforme militaire pour devenir une chaussure d’utilisation courante.

 

L’utilisation des bottes en cuir de veau

 

Habituellement les bottes chrome sont utilisées en automne et en hiver du fait qu’elles sont imprégnées d’un composé spécial d’étanchéité à base de chrome, ce qui permet de préserver les pieds de l’humidité en cas d’intempéries.
Les clients friands de bottes chrome sont généralement les fans de style militaire, les motards et les cavaliers.

 

Les bottes en Yuft

Le yuft ou cuir de Russie est un cuir très épais obtenu en tannant les panses de bétail avec du chêne, du saule ou du bouleau, et ensuite en frottant avec une huile phénolique réalisée par distillation de l’écorce et du bois du bouleau  blanc européen.

Russie venoit jack bottes pour les généraux

Les bottes en yuft sont très lourdes et résistantes à l’usure.Dans l’armée soviétique il y avait deux types de semelles pour ces bottes : semelle simple pour les cadets et semelle épaisse (micropores) pour les officiers.

Il y a de nombreux modèles de bottes en yuft ; les plus populaires sont les suivants :

 

1.les bottes en yuft faites pour les officiers supérieurs ; très lourdes et robustes avec une partie basse très épaisse, un dévers sur les tiges et une doublure de cuir blanc.L’épais caoutchouc en micropores rebondit un peu en marchant et absorbe donc les chocs.Les admirateurs de chaussures en cuir apprécient certainement cette forte odeur spécifique du cuir naturel qui est caractéristique de ces bottes.

2.les  bottes en yuft avec semelles cuir, avec un design  qui diffère un peu du modèle précédent.Le cuir utilisé pour la tige est un peu plus doux au toucher, l’intérieur est doublé cuir ou coton. La semelle est brune ou noire, fixée avec des clous en laiton.

3. les bottes en yuft avec une semelle brune en cuir lisse et doublure en coton.

4. les bottes en yuft raccourcies pour les troupes  aéroportées ; elles sont très rares de nos jours.

5.les bottes en yuft pour tankistes, faites de cuir très épais, avec  une bride sur le côté.

6.les bottes en yuft pour pilotes, en cuir très épais, avec doublure en fourrure , bride et fermeture éclair sur le côté.Ces bottes sont très rares, ce qui explique leur prix élevé.

7.les bottes en yuft combinées aux Valenki (bottes de feutre). La partie inférieure est en yuft avec une semelle en caoutchouc microporeux, tandis que la tige est en feutre épais.Ces bottes sont idéales pour une utilisation courante en hiver, par exemple pour la pêche.

8.les bottes d’ Artel. Le nom de ces bottes est venu de sociétés coopératives qui furent  populaires en Union Soviétiquebottes russes clous en bois  jusque dans les années 60.Les « Artels » étaient composés de travailleurs ayant une qualification, un âge et une force physique similaires et ayant les mêmes droits et  responsabilités.Les bottes d’Artel ont une semelle cuir fixée par deux rangées de chevilles en bois, avec un marquage d’Artel sur la semelle. Ces bottes ont été produites jusque dans les années 60.

L’URSS a éclaté et beaucoup de ces bottes ne sont plus produites de nos jours bien qu’elles soient encore très populaires. Aujourd’hui les bottes sont utilisées aussi bien dans la vie quotidienne que pour différents passe-temps.

 

 Bottes soviétiques en Belgique JournalBottes soviétiques en Belgique Journal

 

 

Sondage

Nous  avons des clients dans le monde entier qui sont toujours satisfaits de leur choix.Récemment nous avons réalisé un sondage afin de déterminer dans quels domaines nos clients utilisent nos bottes.

 

 

Reconstitutions  historiques / militaires

 

La reconstitution de batailles historiques est un passe-temps relativement récent,mais très populaire, un loisir actif bien spécifique comportant  des aspects extrêmes.La reconstitution repose sur des informations historiques et des objets ayant trait à l’évènement, en respectant au mieux la bataille en question. L’attention se focalise sur l’étude et l’usage concret de l’art militaire caractéristique de la période traitée _  reconstituer c’est faire des recherches sérieuses dans le but de dénicher des informations sur la bataille à partir des sources d’époque, et si celles-ci font parfois défaut,faire des hypothèses de bon sens. Il en résulte un évènement tout à fait divertissant  et qui s’avère intéressant non seulement pour les participants mais aussi pour les spectateurs.

Les tenues appropriées constituent une part importante de la reconstitution ; c’est pourquoi les bottes soviétiques sont régulièrement utilisées lors de reconstitutions historiques  de batailles de l’ère soviétique.Les plus populaires de ces reconstitutions sont :

reconstruction guerre et reconstituteurs

-la Guerre  Russo-finlandaise

-la Première Guerre Mondiale

-la Deuxième Guerre Mondiale

-la Guerre d’ Afghanistan

-et d’autres  encore…

Un participant d’une reconstitution  raconte :

 

 

C’est très prenant !  On commence à réaliser à quel point il a été très difficile pour nos grands-pères de se battre pour la liberté.Même lorsque l’on ne progresse que d’une centaine de mètres, sans même que des balles réelles ne vous sifflent aux oreilles, on commence à se sentir dans la peau d’un authentique soldat.

Les passionnés de reconstitutions exercent les métiers les plus divers, sont mariés ou célibataires, ont des revenus très différents, mais ce qui les lie c’est le romantisme des reconstitutions, surtout la connaissance du sujet et aussi le sentiment patriotique. Ils créent des clubs de reconstitution  historique pour y rencontrer de nouveaux amis,y discuter , organiser des reconstitutions de batailles.Les passionnés sont toujours plus nombreux et nous sommes très heureux de leur fournir  les bottes  dont ils ont besoin.

 

Collectionner

 

Collectionner est un passe-temps consistant à rechercher des objets similaires ou des objets répondant à des critères similaires pour la collection personnelle ou pour  les exposer :  timbres, pièces de monnaie, voitures ou jouets. Certains y voient un investissement dans ce qui est rare : objets d’art, antiquités, bijoux, poupées. Le vrai  collectionneur peut dépenser sans compter pour un objet désiré, et en général il dispose d’une maison spacieuse pour y conserver tous ses objets en sécurité.Il est aussi très compétent dans le domaine de sa collection qu’il ne vendra jamais ni même le moindre objet en faisant partie.

 

Par exemple  Jan , notre fidèle client belge, est un collectionneur assidu d’équipements de guerre – il a acheté un grand nombre de bottes  à tiges hautes  et de bottes dotées de semelles type 2e GM. Jan raconte que sa collection et celle de son frère comportent plus de 80 objets concernant les uniformes  de guerre, 400 pièces d’artillerie , plusieurs motos et bicyclettes. Jan a partagé quelques photos de sa collection : voir ci-après.

 

collection militaire et CollectiblesUniforme Allemand et La Collecte des Armes

Soldat russe

Soldat russe 2

Soldat allemand 1

Soldat allemand 2

Les soldats russes 1

Les soldats russes 2

Capitaine allemand

Militaires originales bottes russes de l'année 1939

Militaires originales bottes russes de l'année 1939 (2)

Symboles militaires

Rétro moto 2ème guerre mondiale

Militaire jeep américaine

 

Les vestiges historiques constituent des traces de la vie de nos ancêtres. Ainsi les bijoux, les croix, mais aussi toutes sortes d’objets de la vie domestique : serrures,clefs, outils, couteaux, hameçons, boutons, etc. Tout comme les objets ayant un lien avec des guerres et des batailles d’autrefois :  piques, sabres, épées, dagues. Les guerres contemporaines ont laissé des objets à valeur historique tels que casques, armes à feu  et leurs différentes pièces, gourdes, chaussures, plaques d’identification, médailles, chars, avions, etc.

La collection de vestiges historiques est l’un des types de collections les plus populaires.Ce passe-temps est apparu il y a des siècles lorsque les premiers conquérants  acquirent les épées, les heaumes et les armures de leurs ennemis comme trophées pour témoigner de leur victoire, de leur réussite. Et la tradition veut qu’une collection se transmette de génération en génération. Ce qui s’avère très profitable, car la valeur de vestiges historiques croît avec le temps.

Pour ce qui est des vestiges de guerre, les objets se rapportant à la 2e Guerre Mondiale constituent la plus populaire des collections.

 

collection militaire et Collectibles

Premièrement parce que ce fut le conflit le plus vaste du 20e siècle. Bien qu’il ait pris fin il y a 70 ans, on peut encore trouver de nos jours des  témoins oculaires de cette guerre. De très nombreuses familles ont un proche, des fois plusieurs, ayant participé à la 2e GM. Ils sont rentrés chez eux avec des médailles, des armes, des coiffures et autres équipements de combat. Leurs enfants ont grandi après-guerre lorsque les  meilleurs jouets étaient des soldats de plomb, des pistolets, des chars, des avions. La télévision a présenté des films de guerre.

Deuxièmement il y a eu quantité de malfaiteurs durant cette guerre, les personnages les plus cruels de l’histoire, qui se sont décernés des médailles de toutes sortes et qui raffolaient d’uniformes  extravagants. Tout ceci a conduit à une grande variété d’objets de collection.

Troisièmement, les autres conflits à grande échelle ont eu lieu il y a bien longtemps si bien que le nombre de vestiges d’époque est nettement plus limité. Autrefois par exemple, la guerre finie, les soldats continuaient à porter leur uniforme comme  vêtement de travail. C’est pourquoi la plupart des objets en textile n’ont pas survécu jusqu’à nous, de sorte que les collectionneurs ne peuvent trouver qu’un petit nombre d’objets métalliques tels que boucles de ceinturon, boutons et parfois des armes.

La 2e GM  a produit des millions d’uniformes, de coiffures, de casques, de médailles, d’armes, etc. et nombre de ces objets traînent aujourd’hui dans la poussière des greniers et des caves.

Il y a quantité de photos de guerre et d’enregistrements vidéo qui ravivent l’intérêt des collectionneurs pour ce conflit.De nos jours, grâce à  internet, les collectionneurs de tous pays peuvent se connecter, acheter et échanger des objets de la 2e GM.

 

Investissement


L’idée d’investir dans des objets de la 2eGM a gagné du terrain depuis une vingtaine d’années. L’intérêt pour ces objets a été très vif durant les premières années de l’après-guerre, mais comme il y en avait une telle quantité ils se vendaient à très bas prix, voire étaient cédés  pour rien. Certes au cours des années 80 les prix de ces objets se mirent à grimper très rapidement, parce que les enfants de l’après-guerre, adorant jouer à la guerre, grandirent et commencèrent à gagner de l’argent. Du coup collectionner les objets de la 2eGM non seulement attirait les passionnés de cette période, mais aussi ceux qui y voyaient un investissement.Les  investisseurs virent un fort potentiel dans l’achat de vestiges de la 2e GM, car leur prix avait tendance à monter, et investir ici pouvait se révéler très rentable à la vente. Cette tendance se poursuit de nos jours.

 

Collectionner les chaussures

madonna chaussures bottes collecteur

Certaines personnes raffolent tellement de chaussures qu’elles se mettent à les collectionner. Madonna par exemple possède plusieurs centaines de chaussures, alors que Jerry Seinfeld, le célèbre comédien, collectionne les pantoufles. Il en compte actuellement plus de 500 paires dans sa collection et toutes sont de couleur blanche. Bien des gens de par le monde, notamment aux USA, au Canada, en Autriche, en France et au Japon adorent collectionner les chaussures soviétiques. L’Armée Soviétique a souvent changé de modèle de bottes en y ajoutant des détails tels que brides, différents profils de semelle, qualité des matériaux, etc., aussi est-il intéressant de dénicher tous ces modèles.

Collectionner les chaussures exige une pièce assez vaste pour y entreposer la collection.Il ne faut pas garder les chaussures et les bottes dans des boîtes poussiéreuses. Il est très important de maintenir certaines conditions dans la pièce pour préserver la collection : le taux  d’hygrométrie doit rester faible afin d’éviter les moisissures susceptibles d’endommager les bottes, et la température doit être inférieure de quelques  degrés à celle du reste de la maison ou de l’appartement. Même si l’on ne porte pas les chaussures, elles se défraîchissent ; par contre avec une humidité et une température faibles, elles resteront plus longtemps en bon état.

Où acheter des chaussures ?

La plupart des gens passionnés de chaussures les achètent dans des magasins ordinaires après des heures  de recherche. Ceux qui n’ont guère le temps cherchent sur internet. Acheter sur internet est très facile, mais alors il faut savoir distinguer  entre vrais vendeurs et escrocs. Avant d’acheter tout objet, vérifiez toujours à qui vous avez à faire, les commentaires à son sujet et tout ce qui se rapporte à la vente elle-même.

 

 

 


Search

Soviet union boots, social, army, partizan